Français

Ménopause: Plus femme que jamais

La ménopause marque une étape importante de la vie d’une femme qui, après la puberté déjà lointaine, peut de nouveau rimer avec un grand bouleversement émotionnel. Comme toujours, il est intéressant de voir aussi le bon côté des choses.

Quand on parle de la ménopause, on pense souvent bouffées de chaleur et troubles du sommeil. Au-delà, il s’agit pourtant d’un virage important, aux multiples aspects, de l’ensemble du monde émotionnel d’une femme, qui représente aussi une opportunité de grandir émotionnellement et offre de nouvelles perspectives.

Un grain de folie

Pendant cette période, les choses peuvent devenir plutôt chaotiques: fringales dignes d’une femme enceinte, agressivité d’une adolescente, sensation que tout tourne comme quand on a trop bu et accès de transpiration comme après une folle nuit en boîte font partie des réjouissances. Des milliers de souvenirs nous assaillent, se mélangent et s’envolent parfois. De quoi bouleverser sans crier gare notre petit monde intérieur au début de la ménopause, inverser la nuit et le jour et amener les enfants à se demander si cette «étrangère» est vraiment leur mère. Brusquement plus sévère que jamais, puis complètement laxiste à des moments où il aurait peut-être mieux valu faire preuve de plus de rigueur.
Deux âges explosifs de la vie se rencontrent alors: l’âge naïf de l’enfance en proie aux difficultés de l’accès à l’âge adulte et celui qui devrait être un roc dans la tempête mais qui se trouve lui-même en pleine tornade. Même si c’est une piètre consolation, les mots de Charlie Chaplin sont là pour nous rappeler que «du chaos naissent les étoiles».

Qui suis-je?

Tôt ou tard, chacun se pose cette question. Classiquement, la ménopause est célèbre comme la «crise de la cinquantaine». La raison de ce chamboulement est à rechercher dans la baisse des hormones sexuelles. Les variations de la production d’œstrogènes influencent non seulement notre humeur mais aussi notre bien-être physique général: avec des symptômes comme les bouffées de chaleur, une agitation intérieure, une perturbation du rythme veille-sommeil, mais aussi des troubles de la circulation, une rétention d’eau et des problèmes de mémoire. L’intensité des symptômes dépend aussi de notre état d’esprit: voyons-nous ce changement comme l’opportunité de passer du stade de la chenille au papillon ou sommes-nous en guerre avec l’idée de vieillir et l’infertilité qui nous attend? Les changements sont rarement faciles, mais même le papillon n’en a pas toujours été un. Si nous acceptons le changement et si nous abordons les choses avec humour au lieu de les prendre à rebrousse-poil, nous traverserons cette phase plus ou moins difficile plus sereinement.

Les petits plus vitalité

Une alimentation équilibrée, facile à digérer et pas trop épicée, des apports hydriques suffisants ainsi qu’une activité physique modérée mais régulière sont parfaits pour faire un pied de nez aux symptômes de la ménopause, sans compter qu’une alimentation riche en fibres prévient la constipation et les hémorroïdes, que deux à trois litres d’eau par jour nettoient les reins et facilitent l’élimination des substances nocives et des déchets du métabolisme et que le sport, le bon air et le soleil évacuent le stress et stabilisent l’humeur. Malheureusement, il n’existe pas de remède miracle, qui nous épargnerait les inconvénients de la ménopause mais, grâce à ces quelques mesures ciblées, vous vous sentirez plus en forme et plus performante. Saviez-vous qu’il existe aussi des phytoœstrogènes, autrement dit des hormones végétales, qui soutiennent la production endogène faiblissante? Les phytoœstrogènes sont présents en quantités notables dans les fèves de soja, donc par exemple dans le tofu, mais aussi dans les choux de Bruxelles, les graines de lin et l’ail.

Une nouvelle féminité

Les femmes, les cycles et la lune ont beaucoup de choses en commun comme l’avaient déjà compris les païens qui honoraient leurs déesses et les femmes. Et pas seulement les jeunes femmes, mais aussi les mères et les «anciennes». Celles-ci étaient les sages auxquelles on demandait conseil, les spécialistes des plantes, qui soignaient les blessures et les maladies, autrement dit des femmes auxquelles il fallait montrer le plus grand respect. Bien sûr, c’était il y a longtemps, mais cette merveilleuse représentation m’aide régulièrement à me souvenir que ce ne sont pas seulement la jeunesse et la fécondité qui font de nous des femmes, mais aussi l’expérience, la maturité et notre personnalité. Pendant cette drôle de période «entre deux âges», où nous ne sommes plus tout à fait jeunes, et pas encore tout à fait vieilles, beaucoup de choses nous invitent à prendre un nouveau départ. Nos enfants ne sont plus petits et nous pouvons, lentement mais sûrement, nous consacrer de nouveau à nos propres centres d’intérêt et explorer de nouvelles voies. Qu’aimions-nous plus jeunes? Les fringues, le cinéma ou un loisir comme la danse, le théâtre ou la peinture? Subrepticement, le temps est arrivé de nous retrouver et de reconquérir notre corps, de le redécouvrir et de vivre – exactement comme les déesses des anciennes légendes.

Troubles de la ménopause et solutions pour les contrer en dehors des préparations hormonales sur ordonnance

Bouffées de chaleur/transpiration accrue Tisanes ou préparations à base de sauge, d’alchémille, d’achillée millefeuilleBains de pieds ou jets d’eau alternant chaud et froid sur certaines parties du corps
Troubles de la circulation/hypertension Préparations à l’aubépine
Troubles de l’endormissement et du deuxième sommeil Produits à base de valériane, de passiflore, de houblon
Nervosité/stress Vitamines du groupe B, magnésium Extrait d’orpin rose Exercices de relaxation/méditation
Sautes d’humeur Préparations au millepertuis
Sécheresse vaginale Pommades, gels (lubrifiants) ou ovules vaginaux, p. ex. à l’acide hyaluronique
Pour équilibrer naturellement les hormones Gattilier, actée à grappes, trèfle rouge, igname sauvage
Membres et visage gonflés (œdème) Tisanes d’ortie, de feuilles du bouleau et de prêle
Troubles de la concentration, problèmes de mémoire Acide L-glutamique, vitamines du groupe B, magnésium, acides gras oméga 3 (surtout DHA)

Éviter le plus possible, surtout le soir: le café, le thé noir, l’alcool, les plats très épicés. Demandez conseil dans votre pharmacie!

Cet article a été publié dans une édition d’astreaPHARMACIE et adapté pour le site web. L’édition complète d’astreaPHARMACIE est disponible en pharmacie et paraît dix fois par an.