Français

Prêt pour le bonheur familial

La décision consciente d’avoir un bébé marque le début d’une période passionnante. Mais comment se préparer à une grossesse et quelles sont les options si la conception se fait attendre?

Pendant la grossesse, le corps de la mère devient l’espace de vie et de protection pour l’enfant à naître. Pour remplir cette tâche dès le premier jour, l’accent est mis sur la santé de la femme avant même la grossesse. Une alimentation équilibrée joue un rôle important à cet égard. Dans le même temps, l’activité physique est essentielle. Des muscles forts et un système circulatoire stable permettent de mieux affronter les exigences de la grossesse et sont de bonnes conditions préalables pour passer neuf mois sans problèmes. Qu’il s’agisse de randonnée, de natation ou de vélo, l’exercice régulier en plein air vous donne non seulement la forme, mais a un effet positif sur l’équilibre hormonal, augmentant ainsi la fertilité.

Bilan de santé et vaccinations

Si l’envie d’avoir un bébé se concrétise, une consultation préventive chez le gynécologue est recommandée. Les maladies qui affectent la fertilité ou représentent un risque pour la grossesse seront ainsi détectées et traitées à un stade précoce. Pensez à bien apporter votre carnet de vaccination à ce rendez-vous! De nombreuses maladies infantiles entraînent des complications graves pendant la grossesse. Les vaccinations manquantes doivent donc être réalisées avant l’arrivée du bébé. Vous repoussez depuis longtemps un rendez-vous chez le dentiste? Alors c’est le bon moment pour vous en occuper. Les interventions dentaires sont à éviter pendant la grossesse autant que possible. Les changements hormonaux peuvent aggraver les maladies des gencives, il est donc préférable de traiter tout problème potentiel avant même la conception.

Quels sont les jours fertiles?

Pour qu’un enfant soit conçu, un spermatozoïde mâle doit rencontrer un ovule femelle et le féconder. Un bon timing est nécessaire. L’ovule d’une femme est fécondable pendant un maximum de 24 heures après l’ovulation. Les spermatozoïdes survivent dans le corps de la femme entre trois et cinq jours. Le moment idéal pour la fécondation commence environ deux jours avant l’ovulation qui a lieu au milieu du cycle. Bien qu’il n’y ait pas de symptômes précis pour déterminer l’ovulation, certains signes peuvent fournir des indices. Par exemple, la glaire cervicale apparaît claire et lisse dans les jours précédant l’ovulation et ressemble à la consistance du blanc d’œuf cru. Certaines femmes ressentent également des douleurs pelviennes. La température corporelle augmente aussi légèrement, ce qui peut être utilisé pour calculer les jours fertiles.

Un test d’ovulation peut
aider à déterminer
les jours de fertilité.

Lorsque la conception se fait attendre

Connaître ses jours fertiles augmente les chances de concevoir. Un test d’ovulation peut aider. Il mesure l’hormone lutéinisante (LH) dans l’urine, dont la concentration augmente juste avant la libération d’un ovule, annonçant ainsi l’ovulation imminente. Cependant, même dans les meilleures conditions, la probabilité d’être enceinte par cycle n’est que d’environ 25 pour cent. Il est donc tout à fait normal que la conception prenne un peu de temps. Si attendre un enfant tarde à venir malgré des rapports sexuels réguliers, consulter son médecin est recommandé. Chez les femmes de plus de 35 ans, cette consultation est préconisée après seulement 6 mois.

Options de traitement en cas d’infertilité

La cause de l’infertilité peut être différente d’une personne à l’autre. Si elle est due à un trouble hormonal chez la femme, la maturation des ovocytes peut être soutenue par un traitement hormonal et l’ovulation déclenchée par des médicaments. Si ce sont les spermatozoïdes qui peinent à atteindre l’ovule ou sont en nombre insuffisant, une insémination intra-utérine peut être utile. Le sperme du partenaire est alors introduit directement dans l’utérus à l’aide d’un tube fin. Une autre option de traitement est la fécondation in vitro (FIV). A cette fin, des ovocytes matures sont prélevés chez la femme et transférés dans un milieu de culture pour être fécondés par les spermatozoïdes du partenaire. Ensuite, l’embryon ainsi formé est transféré dans l’utérus de la femme. Une forme particulière de FIV est l’injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (ICSI). Contrairement à la FIV traditionnelle, où environ 100 000 spermatozoïdes sont réunis avec l’ovocyte dans une éprouvette, lors de l’ICSI, un seul spermatozoïde est injecté directement dans l’ovocyte prélevé.

Acide folique avant la grossesse

Une nourriture variée fournit au corps maternel de nombreux nutriments importants pour la grossesse. L’acide folique, de la famille des vitamines B, revêt une importance particulière. On le trouve principalement dans les légumes verts à feuilles, la levure et les produits céréaliers complets. Une alimentation adéquate réduit le risque de malformations comme le spina bifida (ouvertures dans la colonne vertébrale) ou l’anencéphalie (malformation du crâne ouvert). Comme ces malformations peuvent se développer entre le 18e et le 26e jour de grossesse, une prophylaxie à l’acide folique est recommandée dès 12 semaines avant la conception. Il convient de prêter une attention particulière à cela, en particulier après l’arrêt de la pilule contraceptive, car celle-ci peut réduire l’absorption de l’acide folique. Pour la prophylaxie à l’acide folique, en plus d’une alimentation saine et riche en acide folique, il est recommandé de prendre quotidiennement au moins 400 microgrammes d’acide folique sous forme de comprimés.

Cet article a été publié dans une édition d’astreaPHARMACIE et adapté pour le site web. L’édition complète d’astreaPHARMACIE est disponible en pharmacie et paraît dix fois par an.