Français

Primes de caisse-maladie: connaissez-vous le modèle avantageux des pharmacies?

L’automne marque la période de comparaison des primes d’assurance-maladie. Cette année, les primes connaîtront une nouvelle augmentation et deviendront une charge financière pour de nombreux ménages suisses. Il s’agit dès lors de pouvoir compter sur des alternatives avantageuses à l’assurance de base standard, comme le modèle des pharmacies, que nous vous présentons ci-après.

TextE: Martina Tschan, Société Suisse des Pharmaciens pharmaSuisse

Commençons par les bonnes nouvelles: quel que soit le prestataire ou le modèle pour lequel vous optez, l’assurance de base offre les mêmes prestations et les caisses-maladies doivent accepter sans réserver toute personne soumise à l’obligation de s’assurer. La différence réside dans le modèle d’assurance que vous choisissez ou, autrement dit, dans le choix du premier interlocuteur en cas de problématique médicale. Hormis le libre choix du montant de la franchise, c’est dans le modèle d’assurance que le potentiel d’économies pour les assurés est le plus important. En optant pour le modèle des pharmacies, vous bénéficiez d’un rabais attrayant sur les primes, ainsi que d’autres avantages.

Fonctionnement du modèle des pharmacies

En cas de question d’ordre médical, vous vous adressez toujours en premier lieu à une pharmacie partenaire de votre compagnie d’assurance-maladie. En tant que membre d’une profession médicale, le pharmacien ou la pharmacienne effectue une première clarification, vous conseille et vous propose un traitement. S’il ne peut résoudre votre problème médical, le pharmacien vous oriente vers un spécialiste ou vous vous adressez directement à un médecin du répertoire de votre caisse-maladie. En cas d’urgence, de consultation chez le gynécologue, l’ophtalmologue ou le pédiatre, vous ne devez pas vous adresser d’abord à une pharmacie, vous pouvez contacter directement le médecin. Il en va de même pour les traitements faisant suite à une consultation ou en cas de traitements reçus durant un séjour temporaire à l’étranger.

Vous envisagez de changer d’assurance-maladie ou de modèle d’assurance? Ne manquez pas l’échéance. Les assurances-maladies ont jusqu’à fin octobre pour annoncer les primes 2024 à leurs assurés. Ensuite, vous avez à votre tour jusqu’à fin novembre pour changer d’assurance de base ou de modèle d’assurance.

Renseignez-vous auprès des assurances-maladie sur le modèle des pharmacies. Il est parfois proposé sous forme de modèle dit hybride ou mixte. Cela signifie qu’il y a alors deux à trois premiers interlocuteurs différents: pharmacie, médecin de famille, centre de santé ou service de télémédecine. En fonction du modèle, vous avez la possibilité en tant qu’assuré(e) de choisir votre premier interlocuteur parmi les possibilités ou devez opter pour l’un d’entre eux tout au long de la durée de votre contrat. Souvent, ces prestataires travaillent en collaboration. Par exemple, le premier avis a lieu dans une pharmacie. Si un avis médical est nécessaire, il est possible de consulter un médecin par téléphone ou par l’intermédiaire de l’application d’un fournisseur de télémédecine. Les modalités détaillées varient d’une assurance à l’autre. Nous vous recommandons dès lors de lire attentivement les dispositions du contrat sur les coûts pris en charge ainsi que le règlement des exceptions dans les conditions générales de l’assurance.

Sur le site de Comparis et de la fédération romande des consomateurs frc,
vous trouverez de précieuses informations sur les modèles alternatifs d’assurance
de base et pourrez calculer directement votre prime au moyen du calculateur de primes.

Faites confiance à l’expertise des pharmacies

Les pharmacies sont le premier point de contact facile d’accès pour toute question relative à la santé et, en leur qualité de prestataires de soins médicaux de base, elles sont parfaitement intégrées au système de santé publique. En tant que membres d’une profession médicale reconnue, les pharmaciennes et les pharmaciens sont bien plus que de simples détaillants spécialisés. Grâce à leurs études universitaires, à la formation postgrade de pharmacien·ne spécialiste en pharmacie d’officine et à l’obligation de formation continue tout au long de leur carrière, ils sont habilités à tenir une pharmacie en tant que «centre de santé». Les pharmaciens et leurs équipes s’établissent de plus en plus comme prestataires de santé; la population leur accorde une grande confiance. C’est ce que met en évidence une étude représentative réalisée en 2022. 92 % des personnes interrogées qualifient l’offre en pharmacie de bonne et les pharmacies figurent parmi les premières références de la population en cas de problèmes de santé mineurs, en deuxième place après les médecins. Les équipes officinales prouvent chaque jour qu’elles sont les premières intervenantes santé de la population pour les soins de premier recours, et pas uniquement pour les personnes assurées selon le modèle des pharmacies. Les pharmaciens et leurs équipes jouent un rôle important auprès de toute la population: ils effectuent un premier triage en cas de troubles aigus et de petites blessures et sont actifs dans la prévention et le soutien aux personnes atteintes de maladies chroniques.

Ensemble, économisons sur les coûts de la santé!

En optant pour le modèle des pharmacies, vous choisissez consciemment une variante d’assurance avantageuse et pratique. Vous participez ainsi à la maîtrise globale des coûts de la santé et au désengorgement des cabinets médicaux et des urgences. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes renoncent à choisir un modèle alternatif par peur de bénéficier de prestations de moins bonne qualité ou d’être limitées dans leur liberté. Les prestations sont définies par la loi et identiques pour chaque modèle. De même, la liberté et la flexibilité demeurent considérables, même dans les modèles alternatifs.
En outre, les pharmacies s’engagent depuis longtemps déjà pour remettre des génériques à la place des préparations originales coûteuses à chaque fois que c’est possible, et participent ainsi déjà grandement aux économies. Vous pouvez y contribuer en demandant systématiquement une alternative moins coûteuse – mais pas moins efficace – lorsque l’on vous prescrit un médicament. Le potentiel d’économies est important.

En Suisse, bon nombre de personnes ignorent qu’elles peuvent aussi bénéficier de certaines prestations de santé en pharmacie à moindre coût et ainsi s’épargner une consultation médicale, contraignante pour elles et coûteuse pour la collectivité. En pharmacie, il est notamment possible d’obtenir des médicaments délivrés sur ordonnance sans consultation médicale préalable, ou encore de se faire vacciner. Faites le test: demandez à votre pharmacie ce qu’elle propose comme prestations, qu’il s’agisse de prévention, de troubles aigus ou de maladies chroniques et de longue durée. Vous serez étonné(e) de découvrir tout ce que les pharmacies ont à offrir avec une grande facilité d’accès.

Qu’en est-il des coûts? Lors d’une consultation en pharmacie, vous payez le tarif de la consultation (généralement échelonné en fonction du niveau de prise en charge requis), l’éventuel test diagnostique ainsi que le traitement médicamenteux directement en pharmacie. Avec certaines assurances, les frais peuvent être facturés à l’assurance-maladie dans le cadre de modèles de réseau de soins intégrés. Renseignez-vous à ce sujet auprès des caisses-maladie. Étant donné que de nombreuses prestations des pharmaciens ne sont pas encore prises en charge par l’assurance obligatoire des soins (AOS), le potentiel des équipes officinales n’est toujours pas pleinement exploité. Mettre à profit ces compétences pourrait contribuer considérablement à maîtriser l’augmentation des primes et à désengorger les cabinets médicaux et les services d’urgences des hôpitaux. L’étude susmentionnée donne aussi des chiffres sans équivoque sur ce sujet: 62 % des personnes sondées indiquent qu’elles auraient davantage recours aux prestations des pharmacies si elles étaient prises en charge par l’assurance obligatoire des soins (AOS). S’agissant des prestations de prévention, notamment de la vaccination, les sondés seraient encore plus nombreux (72 %) à privilégier la pharmacie si les coûts étaient pris en charge par l’AOS. Chaque individu, mais aussi les prestataires de soins médicaux de base, les caisses d’assurance- maladie ainsi que les responsables politiques ont le devoir de contribuer à la réduction des coûts de santé individuels et collectifs.

Vous trouverez de plus amples informations sous:
Comparateur de primes d’assurance-maladie: comparis.ch
Société Suisse des Pharmaciens, Faits et chiffres 2023
www.pharmaSuisse.org/faits-et-chiffres-2023, p. 20

Vos avantages:

  • Vous obtenez rapidement un premier avis médical, sans rendez- vous
  • Bonne disponibilité géographique, horaires d’ouverture conviviaux des pharmacies
  • Malgré un premier interlocuteur défini, vous bénéficiez d’une grande flexibilité et d’une liberté importante
  • Conseil, suivi et traitement personnalisé
  • Jusqu’à 20 % de remise sur les primes

Cet article a été publié dans une édition d’astreaPHARMACIE et adapté pour le site web. L’édition complète d’astreaPHARMACIE est disponible en pharmacie et paraît dix fois par an.