Vision trouble: La cataracte

Une bonne vision ne va malheureusement pas toujours de soi. La cataracte fait partie des maladies oculaires les plus fréquentes. Comment la reconnaître et la traiter? La réponse dans cet article.

Chez l’être humain, les yeux sont certainement l’un des organes des sens les plus importants. Ils nous permettent de percevoir le monde qui nous entoure dans toute sa diversité et de nous orienter en toute sécurité. Mais seule leur anatomie spéciale et l’action coordonnée de leurs nombreux composants nous permettent de bien voir!

Le segment antérieur de l’œil se compose de la cornée transparente, qui le protège de l’environnement extérieur, puis de la pupille, à travers laquelle la lumière pénètre à l’intérieur de l’œil. La pupille est capable de réguler la quantité de lumière qui arrive jusqu’au cristallin situé juste derrière. Celui-ci peut, à son tour, modifier sa réfringence pour nous permettre de voir net aussi bien de loin que de près.


Dans le segment postérieur de l’œil, la majeure partie de l’organe de la vision est occupée par le corps vitré. Il sert en quelque sorte de «matériau de remplissage» et donne à l’œil sa forme et sa stabilité. Le fond de l’œil est occupé par la rétine avec ses cellules sensibles à la lumière: les cônes (pour la vision des couleurs) et les bâtonnets (pour la vision dans la pénombre). La «tache aveugle» ou papille optique est le point où le nerf optique sort de l’œil. De là, les fibres nerveuses conduisent les informations depuis la rétine jusqu’au cerveau.

Dans l’entretien ci-dessous, le Dr Peter Raak, médecin spécialiste en ophtalmologie et médecin-chef des Pallas Kliniken en Argovie, nous dit tout ce qu’il faut savoir sur la cataracte.

Dr Raak, qu’appelle-t-on exactement «cataracte»?
Dr méd. Peter Raak: la cataracte est une opacification du cristallin le plus souvent liée à l’âge.

Pourquoi le cristallin s’opacifie-t-il?
Il contient beaucoup de protéines. Le processus de vieillissement de ces protéines entraîne son opacification au fil du temps. Le plus souvent la cataracte est un signe de vieillissement qui touchera chacun et chacune d’entre nous. Dans certains cas rares, elle peut aussi être liée à un événement traumatique comme un accident, une chute ou un coup sur la tête. Un traitement prolongé par cortisone ou la chimiothérapie peuvent également être à l’origine de cette opacification du cristallin, même chez des patients plus jeunes.

Peut-on prévenir la maladie?
Un mode de vie sain a un effet positif général sur l’ensemble du corps, y compris sur le cristallin, mais on ne peut malheureusement pas prévenir la cataracte et il n’existe pas de médicaments pour éviter son apparition ou ralentir son évolution.

«Le traitement de la cataracte améliore considérablement
la qualité de vie.»

Quels sont les premiers signes de la maladie?
Ça dépend des personnes. Chacun(e) la perçoit de manière différente, mais elle commence généralement par une détérioration de la vision et plus particulièrement par une vision trouble. On est aussi vite ébloui(e), par exemple quand on conduit, et on remarque souvent une réduction des contrastes.
Comme la réfringence du cristallin augmente à mesure que la cataracte progresse, les personnes hypermétropes voient provisoirement mieux de loin sans lunettes et celles qui ont une vue normale peuvent se passer un temps de lunettes pour lire. Mais, avec le temps, cette tendance conduit à une détérioration des performances visuelles qui ne peut plus être corrigée par des lunettes.

Quand est-il temps d’agir?
Tout dépend de la gêne ressentie par le/la patient(e). L’opération est indiquée quand il/elle ressent une forte diminution de son acuité visuelle ou quand l’acuité visuelle mesurée ne suffit plus pour conduire.

Comment traite-t-on la cataracte?
Le seul traitement possible passe par une intervention chirurgicale. Le procédé utilisé s’appelle la «phacoémulsification». Il consiste en l’ablation du cristallin opacifié et en son remplacement par un implant choisi sur mesure avant l’opération. Il n’existe malheureusement pas de traitement médicamenteux.

Comment l’opération se déroule-t-elle exactement?
Il s’agit d’une intervention mini-invasive, qui demande juste une toute petite incision. Après l’ouverture de la capsule du cristallin, le cristallin opacifié est fragmenté à l’aide d’ultrasons, puis aspiré. Une fois la capsule nettoyée, l’implant est mis en place dans le sac capsulaire par l’incision existante. L’implant acrylique est parfaitement stable dans le sac capsulaire après l’opération. Comme l’incision est très petite, il n’y a pas besoin de sutures pour refermer l’œil.

Et quel suivi cette opération implique-t-elle?
Après l’intervention, l’œil opéré doit être contrôlé par l’ophtalmologue. Le/La patient(e) se voit prescrire un collyre anti-
inflammatoire qu’il/elle doit instiller dans l’œil trois à quatre fois par jour pendant trois semaines. Quatre semaines après l’opération environ, la vision est stable et l’ophtalmologue peut prescrire les lunettes définitives.

Que peut-on espérer de l’opération?
Après une opération de la cataracte, l’acuité visuelle s’améliore, de même que la vision des contrastes et des couleurs. Avec bien sûr un impact positif sur la qualité de vie. Si le/la patient(e) présente une maladie oculaire préexistante ou concomitante comme une dégénérescence maculaire liée à l’âge, il est possible que l’acuité visuelle ne s’améliore pas énormément, mais la vision des contrastes et des couleurs si.

Cet article a été publié dans une édition d’astreaPHARMACIE et adapté pour le site web. L’édition complète d’astreaPHARMACIE est disponible en pharmacie et paraît dix fois par an.